MEMOIRES VIVES 

un documentaire de 52 mn

Etre né quelque part,
c'est toujours un hasard

   

 
 


 
  
On parle souvent de l'immigration dans les villes.
Ce film nous parle de l'immigration en campagne.

Ce film est aussi une pierre jetée contre l'ignominie raciste
qui prospère aaujourd'hui sur le fumier de la crise économique.

RESUME


Filles ou fils d'immigrès, nous le sommes tous ou presque.
Dans notre mémoire se profile l'ombre d'ancêtres venus
d'une autre terre. Certains sont passés.
D'autres ont fait souche dans les villes ou les campagnes.
Mais cette hsitoire ne vaut que si l'on retrouve les femmes
ou les hommes qui l'ont vécue ou subie.
Sans un travail de proximité, on ne peut comprendre le difficile
parcours du mogrant ni les processus d'intégration.


Au-delà des statistiques et des stéréotypes,
l'émigration est avant tout une aventure humaine souvent subie.
Ce film est issu d'un trvail intergénérationnel : les femmes
et les hommes témoignent ici grâce au travail
de mémoires vives réactivées par leurs enfants.

A travers une galerie de portraits, on appréhende les histoires
singulières de ces hommes et de ces femmes qui,
par leur apport, ont participé à la construction
de la société française. 



 
 
 



A travers une galerie de portraits, on appréhende les histoires
singulières de ces hommes et de ces femmes qui,
par leur apport, ont participé à la construction
de la société française contemporaine.


Ce documentaire circule : semaines contre la discrimination,
projections dans des cinémas et differents centre de formation
ou établissements scolaires.

Je remercie ici les personnes
qui m'invitent à présenter ce film suivi
de l'animation du débat. Dans leurs têtes
doit résonner la chanson de Maxime Le Forestier
"Etre né quelque part"

"on ne choisit pas ses parents
on choisit pas sa famille
on choisit pas non plus
les trottoirs de Manille
De Paris ou d'Alger
Pour apprendre à marcher
Etre né quelque part
Etre né quelque par
c'est toujours un hasard"